Création de la Chaire industrielle Sanef-Abertis avec le groupe Sanef

05 octobre 2020

L’École des Ponts ParisTech et Sanef, société autoroutière du groupe industriel Abertis, ont annoncé la création d’une chaire industrielle commune d’une durée de 4 ans dont les travaux porteront sur l’auscultation non destructive des armatures de précontraintes extérieures des ouvrages d’art (constructions de grande taille dont l’objectif est le transport ou la protection contre les contraintes naturelles). La convention de la Chaire industrielle a été signée le 1er octobre 2020 par Sophie Mougard, directrice de l’École des Ponts ParisTech et Arnaud Quémard, directeur général de Sanef. 

     
Sophie Mougard, directrice de l'École des Ponts ParisTech, et Arnaud Quémard, directeur général de Sanef  © Anthony Gasparetto

Cette Chaire industrielle a pour objectif de travailler sur la garantie de l’étanchéité des gaines de précontrainte (béton soumis à diverses sollicitations afin d’accroître sa résistance avant sa mise en service) et donc la pérennité des câbles que celles ci renferment, sur de grands ouvrages d’art tels que des ponts, viaducs ou passerelles.

Le lancement de ce programme de recherche intervient notamment après la découverte d’un câble rompu sur le pont de l’Île de Ré en septembre 2018 et la nécessité d’améliorer la surveillance de la précontrainte extérieure. La Chaire industrielle souhaite, à travers ses travaux, acquérir une connaissance exhaustive sur l’état de cet élément des ouvrages d’art afin de les sécuriser, de prolonger leur durée de vie, d’éviter des phases de travaux et maintenances longues créant de la gêne et de la congestion, et bien sûr, d’assurer la sécurité des usagers et riverains qui les empruntent.

Grâce à une approche en rupture par rapport aux techniques usuelles, un ingénieur de l’École, Jonas Aparicio, propose de développer une méthode d’auscultation exploitant le principe du radar, sollicitant une onde électromagnétique envoyée sur un câble et une analyse de son onde réfléchie. Validée pour l’instant d’un point de vue théorique, cette approche doit être également validée expérimentalement. La Chaire industrielle encadrera la réalisation d’un prototype capable de reproduire les conditions observables sur le terrain et de qualifier les simulations numériques pour localiser les points de corrosion, estimer la criticité du défaut détecté et suivre sa dynamique d’évolution. Ce dispositif sera ensuite expérimenté in situ à l’échelle 1, sur un ouvrage d’art des réseaux Sanef, et optimisé pour une exploitation opérationnelle de maintenance. 

La Chaire industrielle Sanef-Abertis sera dirigée par Gilles Foret, directeur de recherche et professeur à l’École des Ponts ParisTech, expert matériaux et structures pour le génie civil. Elle bénéficiera également d’un encadrement de Sanef à travers Julien Castres St Martin, directeur du Patrimoine du groupe Sanef et Yannick Jeanjean, Responsable génie civil du groupe Sanef.

L’École et le groupe Sanef mettront à la disposition de la Chaire industrielle leurs experts et réaliseront un suivi opérationnel conjoint, piloté par un Comité d’Orientation et d’Évaluation composé de représentants des deux parties.